…. El protagonismo recae en la siempre excelente Evangelina Mascardi, una eminencia de la cuerda pulsada, aunque sin la misma mercadotécnica que otros colegas suyos que, sin tener su capacidad ni sus méritos, han sido elevados a los altares… Mascardi está conmovedora en todo el disco, pero especialmente en la gallarda que sirve para darle título, Ferita d’amore.
Eduardo Torrico
La Quinta de Mahler/ Diverdi Antigua, Oct. 2011

… La musicienne argentine Evangelina Mascardi peut être comptée parmi les meilleures luthistes du moment. Tout, dans son jeu, trahit sa communion profonde et sincère avec la musique qu'elle nous transmet avec une sensibilité exacerbée, une musicalité à fleur de peau, une maîtrise infaillible… La prise de son est excellente et nous restitue fidèlement toutes les facettes et toutes les nuances de jeu d'Evangelina Mascardi. 'ORF Edition Alte Musik', qui garnit déjà tout un pan de notre discothèque, s'enrichit ici d'un numéro qui deviendra une référence en la matière.
Pierre Schwikerath
Supersonic Award Pizzicato
Pizzicato. Classics in Luxembourg, June 2011

…. Les passaggi sont exécutés avec un beau legato, ce qui n’est pas si facile sur les cordes simples du théorbe …Dans le continuo de cette plainte de l’amoureux destinêe à la cruelle amante (chantée par Marco Beasley) Evangelina fait preuve de la meme sensibilité et de la meme palette de nuances que dans les solos, et c’est extrêmement agréable… Mais on admirera surtout chez Evangelina la délicatesse du phrasé et des nuances: chaque note est différente, chaque phrase est pensée, mais avec naturel; et surtout, les passages rapides sonnent sans aucune dureté (comme c’est parfois le cas chez d’autres), mais avec un legato magnifique.
Bravo à Evangelina…
Pascale Boquet
Le joueur de luth, Société française du luth, juin 2012

…. c’est le moment de découvrir Evangelina Mascardi …. cette Argentine, c’est quelqu’un! 
Hopkinson Smith
Diapason, avril 2005, p. 17

… En plus qu’une redoutable technicienne, on découvre ici une véritable interprète. Aux prises avec ces deux monstres du répertoire, Evangelina Mascardi joue d’assurance et de précision, y compris dans le genre de la transcription(ses Bach affichent une très belle tenue) … Elle parvient à tirer de son luth une sonorité suave, d’une rare profondeur, troublante comme une caresse.
Manuel Boissard
Diapason Découverte
Diapason, avril 2005, p. 106